Le Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême organise depuis plusieurs années la performance des 24 heures de la BD. En gros : réaliser une BD en 24 pages (22 planches, première et quatrième de couverture) en 24 heures avec une contrainte. Le défi a un peu été revu cette année puisqu’il n’y avait pas une mais trois contraintes étalées le long de la performance. Je me suis donc retrouvé avec d’autres auteurs de tous bords à créer une histoire où un personnage se retrouve à raconter une scène à des gens dès le début du concours à 15h, à 23h nouvelle contrainte : un second personnage contredit ce que vient de raconter le premier. Enfin la dernière contrainte tombe à 7h du matin : un troisième personnage conclue l’histoire.

C’était ma première aux 24h de la BD et je n’avait rien dessiné de montrable et de propre en matière de bande dessinée depuis Tout le monde te mate! , un bon décrassage en règle donc. Beaucoup d’erreurs forcément, de fautes d’orthographe -sûrement- et surtout beaucoup d’envie. Je ne vais pas cacher que j’avais aussi envie de laisser vivre quelques personnages que je travaille depuis un petit moment sur une contrainte narrative

Retrouvez aussi les planches sur le site des 24 heures de la BD et la liste de tous les participants de l’édition 2016.
couv1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

 

couv4